Comment peut-on adapter sa vision ? HS4 pour les terminales

 

 

 

Comment peut-on améliorer sa vision ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pourquoi faut-il se protéger les yeux des rayons du soleil ?

 

 

 

 

 

- BO : HS4 Comment peut-on adapter sa vision ?

Voir aussi le chapitre : Comment voir ce qui est faiblement visible à l’œil nu ? SL4 pour les terminale.

 

- Reconnaitre les lentilles et les miroirs (Vidéo) :

 

- Comment déterminer la distance focale d’une lentille par la méthode d’autocollimation (Vidéo) :

 

- Comment déterminer la distance focale d’une lentille par la méthode d’autocollimation (Flash) :

 

 

- Comment déterminer la distance focale d’une lentille par la méthode de Silbermann (Vidéo) :

 

- Comment déterminer la distance focale d’une lentille par la méthode de Silbermann (Flash) :

 

 

 

- Lentilles convergentes sous géogébra (application).

 

- Lentille sphérique mince dans les conditions de Gauss :

- Méthode de Bessel :

 

 

- Les défauts de l’œil (version simple) :

 

- Correction de la vision :

 

 

- Correction de la vision :

Manipulons la figure :

L’animation montre comment corriger différentes amétropies (défauts de convergence de l’œil)

  • L’œil est un système optique complexe, que l’on peut représenter par une lentille simple de vergence variable, pour comprendre les défauts de la vision dont sont affectés beaucoup d’individus :
  • la myopie correspond à un œil « trop long » : l’image d’un objet observé sans accommoder se forme en avant de la rétine, et donc la personne voit « flou » les objets éloignés ;
  •  l’hypermétropie correspond à un œil « trop court » : pour observer un objet éloigné l’œil doit déjà accommoder, et la personne se trouve toujours en situation d’accommodation, donc de fatigue ;
  • la presbytie correspond à une diminution de la souplesse du cristallin, donc de la faculté d’accomodation ; elle affecte tous les individus avec l’âge ;
  • l’astigmatisme correspond à une lentille non sphérique, mais torique : ce défaut n’est pas modélisé ici.
  • L’œil « au repos » n’accommode pas : sa vergence est minimum. Pour un oeil normal (« emmétrope »), cette situation correspond à la vision d’objets très éloignés (« à l’infini »). Un œil malade (« amétrope ») doit être corrigé de manière à voir dans ces conditions. S’il est myope, il doit porter des verres divergents, et s’il est hypermétrope, des verres convergents.
  • L’œil presbyte ne peut plus accommoder avec autant d’amplitude : ceci affecte la vision de près (lecture, environnement quotidien), mais pas la vision lointaine. La correction se fait avec des verres convergents (éventuellement progressifs).
  • L’utilisation d’instruments d’optique doit se faire sans accommoder : l’instrument doit être réglé en conséquence.

Mode d’emploi :

  • cliquer-glisser horizontalement sur l’

objet A pour le déplacer. Un bouton permet de le placer « à l’infini »

  • des menus permettent de choisir entre différents défauts de vision : myopie; hypermétropie ou/et presbytie
  • le curseur rouge et un bouton permettent de réaliser l’accommodation (manuellement ou automatiquement)
  • le bouton « lunette » permet d’ajouter une lentille correctrice ; on peut choisir la vergence grâce à un curseur
  • la palette située à gauche permet de changer la couleur des rayons ou la couleur de fond
  • Une petite palette sur le côté gauche permet de modifier les couleurs des rayons lumineux ou du fond.

 

Pour marque-pages : permalien.

Les commentaires sont fermés.